BEST PRACTICES RH 2.0

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Best Practices RH 2.0 de Gestion des Talents


Les Business Games au service du
recrutement
Ou comment attirer les meilleurs talents de demain… en jouant sérieusement


Le contexte : la bataille du recrutement des jeunes talents
Réussir à faire venir dans son entreprise les hauts potentiels de demain est un souci majeur de la fonction RH.
Concrètement les entreprises se battent pour séduire et sélectionner leurs talents du futur, ceux en fin de cycle de
formation initiale. Quelque soit leur secteur d’activité, les entreprises ciblent les mêmes formations parmi les plus
reconnues. Et ce, non seulement sur un marché des talents national, mais de plus en plus mondial.
Les campus sont le terrain d’une véritable guérilla du recrutement, à coups d’opérations de marketing RH menées
sous la houlette opérationnelle des Campus Managers, une fonction RH créée à cette fin.
Nous vous proposons de partager notre analyse et nos retours d’expérience sur les Business games recrutement, une
pratique répandue et innovante.
La pratique des Business games recrutement en action
Chiffre clef : 20 % des sociétés du CAC40 organise un Business Game recrutement
Un Business game recrutement est un jeu d’équipe où des étudiants les plus recherchés s’affrontent pour gagner des
lots, de la notoriété et de bonnes chances d’être recrutés.
Les Business games sont devenus un moyen privilégié pour entretenir les relations avec les écoles cibles, dispensant
en général les meilleures formations de management et d’ingénierie. La participation et la réussite à ces Business
games sont pour les écoles des enjeux d’image importants, car ainsi elles renforcent leur réputation et parfois leur
pédagogie.
Ces trois dernières années, nous avons identifié trois tendances concernant l’usage des Business games recrutement.
1) Ils se sont internationalisés pour répondre aux besoins de recrutement et profiter de talents aptes à
travailler à l’international.
2) Ils deviennent plus variés, de par les thématiques (apparition du développement durable,…) et les talents
ciblés (les ingénieurs…)
3) L’utilisation d’internet s’est développée comme média de communication et comme support des épreuves
du Business game.
A noter que, conséquence de ces quatre tendances, les investissements pour les Business games recrutement
augmentent.
5 Business games recrutement qui ont fait leurs preuves
L’Oréal est le pionnier dans le domaine, et certainement le champion du monde de la catégorie. C’est en 1993 que
Brandstorm le Business Game marketing est lancé. A présent il y a trois autres concours : Innovation Lab consacré
au pôle scientifique, E-Strat au management, et Ingenius est réservé aux futurs ingénieurs. 160 talents ont été
recrutés.
Le Business game recrutement Trust est organisé par Danone. Ce jeu est l’un des premiers à s’être centré sur le
développement durable. Ceci dans la droite ligne de l’engagement RSE de la société. En 2009, 10 pays y participaient,
et depuis sa création 200 participants ont intégrés le groupe.
Carrefour organise L’hyperchallenge, centré autour de cas liés aux problématiques de management de la grande
distribution. Il s’adresse aux étudiants français de bac + 2 à bac + 5, Carrefour faisant le choix d’avoir un business
game à l’image de sa politique de recrutement.
Le Défi, de Bouygues Construction, a l’originalité de mixer des profils issus de cursus complémentaires en créant les
équipes : ingénieurs, futur managers et chercheurs. Crée en 1997, il a permis l’intégration de 260 collaborateurs.
Citizen Act, le plus récent, est organisé par la Société Générale depuis 2005 pour attirer les jeunes vers la fonction
bancaire. Les participants proposent des projets de développement durable à partir du métier de la banque. Le
business games de la Société Générale s’internationalise. Il est celui qui utilise le plus les outils de type Web 2.0.
Les bénéfices d’un Business game recrutement :
Trois gains qui justifient en général un Business game recrutement sont :
• Les recrutements de stagiaires, VIE et débutants
• le développement de l’image de marque en tant qu’employeur
• la contribution à la découverte des métiers de l’entreprise
Les entreprises dont nous avons observé les Business games, complètent les gains attendus avec quatre bénéfices
supplémentaires:
1. Observer les candidats en situation : bien mieux qu’un entretien de recrutement classique, le Business game
permet aux managers de voir les talents en action et de détecter les étudiants avec un potentiel qui se rapproche le
plus des compétences recherchées.
2. Booster les relations écoles : l’aspect à la fois ludique et évènementiel des Business games dynamise les
relations écoles et les installe avec des rendez-vous annuels qui valorisent l’école et l’entreprise qui recrute.
3. Créer un vivier de participants : certes, seule une poignée sera déclarée gagnante. Mais pour l’entreprise,
l’ensemble des participants est un vivier de futurs candidats et de prescripteurs intéressants pour l’entreprise.
4. Mobiliser les collaborateurs dans le recrutement : les candidats apprécient les contacts directs avec les cadres
de l’entreprise. L’implication des collaborateurs lors d’un Business game renforce le sentiment de fierté et
d’appartenance à l’entreprise ainsi que l’image de la fonction recrutement.
Les bonnes pratiques pour un Business game recrutement
Au vu du nombre de Business games recrutement, organiser le sien ne permet plus de sortir du lot et d’embaucher les
meilleurs talents à coup sûr. Il est donc clef de mettre en oeuvre les bonnes pratiques … et d’innover.
Pour tirer le maximum de profit de cet investissement significatif en temps et en argent, nous avons identifié des
bonnes pratiques, mises en oeuvre par les entreprises. En voici quelques unes :
Communication lancement
• Impliquer d’anciens participants pour qu’ils témoignent
• Mobiliser un réseau d’ambassadeurs dans les écoles, ou d’anciens de celles-ci
• Eviter les présentations et faire les jouer ou apprendre quelque chose
Présélection des participants
• Définir un mix de critères globaux et locaux pour sélectionner « sur CV »
• Utiliser un scoring automatique pour sélectionner « sur production »
Epreuves du concours
• Faire travailler les équipes sur des mini-projets réels
• Donner une utilité pédagogique aux cas pendant ou après le concours
• Se donner les moyens d’apprécier les talents individuels
Implication des collaborateurs
• Faire participer et voter les collaborateurs
• Positionner des experts comme coachs d’équipe
• Créer des moments de convivialité et de rencontre avec les candidats
Recrutement de candidats
• Avoir défini les profils recherchés pour bien les repérer
• Faire des épreuves nationales mobilisant les managers et recruteurs
• Proposer des stages, un VIE ou un emploi aux lauréats
Communication après le concours
• Créer le buzz via les réseaux sociaux utilisés par les étudiants ciblés
• Diffuser les contenus produits pendant les épreuves ou la préparation
Pour se différencier davantage, assurer une participation durable des étudiants et accroître les bénéfices induits par un
Business game recrutement, il nous semble indispensable d’innover.
• Passer du business case ludique à la mise en situation
Il est intéressant de mettre les étudiants en situation : plus la mise en situation sera réelle, plus la révélation du
talent sera pertinente. Les Business games peuvent alors devenir des « Assessment Centers » pour repérer vos
talents de demain.
• Donner vie aux meilleurs projets
Le jeu doit être une expérience enrichissante. En leur donnant l’opportunité de participer à la mise en place
effective de leurs idées, ces derniers auront beaucoup plus de motivation à y participer. Les idées générées sont
souvent pertinentes mais n’ont presque jamais de suite. Réaliser les projets serait pourtant gagnant pour les candidats
et l’entreprise. Les étudiants auraient l’occasion de réaliser quelque chose, et l’entreprise bénéficierait d’innovations
issues de jeunes talents.
• Donner plus de pouvoirs aux talents grâce au web 2.0
La génération Y, à laquelle s’adresse ces jeux, est la population la plus utilisatrice du Web 2.0. Inclure des usages
2.0 dans les Business games est donc une évidence. Ils sont, en plus, un moyen pour rendre le jeu interactif pour un
plus large nombre d’étudiants et pour faciliter l’extension du jeu à l’international. Cela permet aussi de lui donner un
pouvoir de communication virale important et permet d’enrichir la collaboration entre les participants et avec les
collaborateurs. On peut imaginer des usages très intéressants à partir d’outils collaboratifs comme les wiki ou les
plateformes de partage de vidéos … mais aussi un réseau social qui regrouperait les personnes (talents,
collaborateurs) ayant participées.
Tirer le meilleur de votre Business game recrutement
La préparation d’un Business game demande énergie et sens du timing. Celui de cette année est à peine fini qu’il faut
se replonger dans le suivant. Comment ne pas alors tomber dans la routine. Il est pourtant indispensable d’assurer que
le triple ROI du Business game recrutement soit au rendez-vous chaque année :
Nous recommandons une démarche d’amélioration continue pilotée par les enjeux. Rester sur ses acquis reviendrait à
perdre en performance et à prendre un risque important, au vu de la concurrence. Cette démarche pragmatique repose
en partie sur la mesure des résultats et l’écoute active des candidats et des collaborateurs impliqués.
Notre observation des Business games et notre activité de conseil en gestion des talents et en innovations RH nous
ont permis d’en détecter des faiblesses (trop peu de recrutements, …) et des opportunités (mettre en oeuvre des idées,
…).
L’ingénierie et la mise en oeuvre d’un Business game recrutement se doivent d’être au service des objectifs RH et de
prendre en compte les talents et besoins ciblés.
L’architecture d’un Business game recrutement est composée de pas moins de 10 composants clefs à concevoir, et
qui structurent à la fois le schéma classique d’un évènement communicant et celui d’un processus d’évaluationsélection
RH basé, en général, sur des épreuves par équipe.
Enfin, l’entreprise aura de multiples bénéfices à réutiliser le Business game recrutement en l’adaptant pour d’autres
usages RH, comme l’intégration de nouveaux salariés, la détection des hauts potentiels ou la formation interne de
managers.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »